naar top
Menu
Logo Print

LE BELGE MANGE UNE TRUFFE BELGE 6,2 FOIS PAR AN

Duc d'o veut rafraichir l'image de sa specialite

Le fabricant de chocolat belge Duc D'O pense que la truffe belge est sous-estimée. Il a donc fait réaliser une enquête nationale, afin de sonder la connaissance et l'avis des Belges à propos de la truffe belge. Sur base de ces résultats, il souhaite mettre sur pied une campagne de communication afin de rafraîchir l'image de la truffe au chocolat. Qu'on se le dise: la truffe belge est toujours appréciée!

IGNORANCE

Pour cette enquête, le fabricant de chocolat a fait appel au bureau d'enquête Why5. Ce dernier a élaboré une enquête en ligne à laquelle a participé un panel de 400 personnes. Une première constatation est qu'il y a une certaine ignorance et une certaine confusion à propos de la truffe belge. Le panel s'est vu présenter deux photos, l'une représentant une truffe belge et l'autre représentant une truffe française. Les répondants ont dû indiquer laquelle était la truffe belge. 24% ont désigné la bonne photo mais 43% se sont trompés. 32% pensaient que les deux truffes étaient belges. Mais qu'est-ce qu'une truffe belge typique? Elle est caractérisée par un enrobage de copeaux de chocolat et un fourrage au vrai chocolat belge. En outre, elle connaît une très longue tradition et sa réalisation a été perfectionnée au fil des ans. Ce savoir-faire se concentre àl'intérieur des frontières belges.

FREQUENCE

Mais même si la truffe belge a perdu un peu de sa notoriété, seuls 3% des Belges n'en ont jamais mangé. Toutefois, le Belge moyen ne mange pas des truffes très souvent. Un graphique de l'enquête indique que pour 24% des personnes interrogées, la dernière dégustation de truffe remonte à plusieurs mois. Pour 19%, la dernière dégustation remonte à au moins six mois et 14% ne se souviennent même plus de leur dernière dégustation. Heureusement, 18% avaient mangé des truffes un mois auparavant et 7%, quelques jours auparavant. A partir de ces chiffres, le bureau d'enquête a conclu que l'on consomme une truffe belge 6,2 fois par an en moyenne.

PECHE MIGNON

L'enquête a également révélé que les moments auxquels ont mange cette truffe peuvent être réduits à trois catégories.

Pour se faire plaisir (73%), comme cadeau lors d'occasions formelles (58%) ou comme cadeau dans des circonstances informelles (71%).

On aime aussi présenter ce produit pendant les fêtes (73%) ou aux fêtes de famille (70%).

SENSATION EN BOUCHE

La sensation en bouche d'une truffe belge varie d'une personne à l'autre. La majorité (44%) trouvent que la combinaison de l'extérieur croquant et du fourrage onctueux est très réussie. 39% aiment la texture douce et crémeuse et 17% trouvent même qu'une truffe belge offre une sensation en bouche sensuelle. Seuls 5% trouvent que la truffe est collante. De manière générale, il s'agit donc d'expériences positives. Mais la manière de manger la truffe varie. 43%, surtout des femmes, mangent une truffe par petites bouchées tandis que 30%, essentiellement des hommes, l'engloutissent d'un coup.

ARTISANAL

Ce n'est pas nouveau: de nos jours, le consommateur revient de plus en plus aux produits authentique et artisanaux issus de sa propre région.

Duc d'O y répond en profilant son produit de cette manière.