naar top
Menu
Logo Print

NOUVEAU MAGASIN EN OSMOSE AVEC L'OFFRE D'OLIVIER WILLEMS CHOCOLATIER

L'accent est mis sur la dégustation

Olivier Willems Chocolatier a vu son offre évoluer au cours des dernières années: la quantité a fait place à la dégustation. Les pralines sont devenues plus petites, le choix des produits creux et des pièces décoratives plus limité. En affinant la gamme, le chocolatier peut compter sur une nouvelle clientèle plus jeune. Seul le magasin lui-même n'était pas encore complètement intégré dans cette image. C'est pourquoi il a investi cette année dans une rénovation totale de son magasin et de son atelier. Le résultat est un espace ouvert, dont l'atelier fait partie, avec un intérieur moderne et la flexibilité nécessaire.

Olivier Willems et Inge Richir

    L'INTEMPOREL FAIT PLACE A LA MODE

Pas d'étalage fixe

L'OFFRE ÉVOLUE EGALEMENT

Nouvelle configurationL'INTEMPOREL FAIT PLACE A LA MODE

Ce printemps, Olivier Willems Chocolatier a fermé ses portes pour une rénovation complète du magasin. L'atelier et le magasin ont été entièrement revus. Olivier: “J'ai senti qu'il me manquait quelque chose.“ “Notre commerce était intemporel, mais classique“, ajoute son épouse Inge. “Nous voulions être plus à la mode pour nos jeunes clients. Nous avons choisi de travailler avec une architecte d'intérieur - Katrien D'Heere - plutôt qu'avec un agenceur de magasins. A notre avis, elle a été encore plus créative et nous a offert une personnalisation plus poussée.“

Nouvelle configuration

“Autrefois, notre comptoir courbé rempli de pralines était juste à l'entrée.

Nous avions déjà un atelier ouvert, mais il était un peu caché derrière le coin. Maintenant, le comptoir allongé est au centre de la boutique, et dans l'extension, vous avez l'atelier.“

Cela permet plus d'interaction entre le client et Olivier, lorsqu'il travaille dans son atelier. De plus, le client a plus d'espace pour regarder dans le magasin, ce qui est parfait pour vendre des produits supplémentaires. Olivier et Inge proposent désormais aussi des coupes de glace. Le comptoir lui-même a reçu une finition originale: en haut, il est orné d'une empreinte de fèves de cacao d'origine.

Pas d'étalage fixe

Le vaste étalage a disparu et a fait place à des unités mobiles. Cela permet à Olivier et Inge de mettre certains produits en évidence. Aussi plus de flexibilité avec la 'barre chocolatée'. “Ce support mural est pliable. En périodes de grande affluence, nous le déplions et avons plus d'espace de présentation, et quand les étagères sont vides, nous les replions.“

Atelier ouvert, plus d'expérience

L'atelier est visuellement séparé de la boutique par une unité mobile. L'éclairage design de la boutique se poursuit également dans l'atelier, pour donner une sensation de salon.

“Le magasin et l'atelier sont maintenant plus un espace ouvert et l'ensemble est beaucoup plus accueillant.“ D'autres investissements ont été réalisés dans l'atelier avec une cellule de refroidissement et de congélation, et les machines sur roues ont fait place à des machines de tempérage automatique.

L'OFFRE ÉVOLUE EGALEMENT

L'offre d'Olivier Willems Chocolatier a également évolué ces dernières années.

Olivier: “Les ventes de masse ont disparu, la dégustation a pris sa place. Dans le passé, il fallait avoir quarante types de lapins de Pâques pour laisser le choix aux clients. Nous avons maintenant trois ou quatre sortes, dans une version moderne.

Nos chocolats sont devenus beaucoup plus petits, jusqu'à 8 à 10 g chacun. Nous avons environ 44 références, mais comme nous travaillons avec des produits frais, tout n'est pas disponible en même temps.“ Bien sûr, il y a aussi les saveurs saisonnières. Olivier voit sa nouvelle approche couronnée par une mention dans le dernier guide Gault&Millau des chocolatiers.

Les emballages

“Nos ballotins disparaîtront bientôt et laisseront la place à une douzaine d'enveloppes allongées où les pralines se trouvent les unes à côté des autres. Le client peut voir en un coup d'œil ce qu'il y a dans la boîte. Nous avons des boîtes de 12, 24 ou 48 pièces.“

LA MER, SOURCE D'INSPIRATION, N'EST JAMAIS TRÈS LOIN

Olivier s'inspire souvent des chefs cuisiniers. “Nous sortons souvent pour manger et certains plats peuvent alors me donner une idée de création. Je travaille aussi sur le food pairing. P.ex. je travaille surtout sur les algues et les superfoods, et j'expérimente avec un autre édulcorant, comme le sucre de fleur de coco. En plus de nos saveurs de fruits et d'herbes, de praliné et de chocolat original, nous recherchons aussi de plus en plus de saveurs du monde. Lorsqu'on cherche des combinaisons, il s'agit de mettre en balance l'innovation et ce que le client veut.“ Le chocolatier puise de nombreuses idées dans ses collaborations. “Pour le Festival du Film d'Ostende, j'ai travaillé avec Sandra Bekkari pour les plats, avec les North Sea Chefs, je suis au festival culinaire Ostendaise avec des desserts inspirés par la mer.“ La collaboration la plus réussie est probablement celle autour de Poppolou Rocks. La praline a été choisie comme la meilleure en Belgique dans le cadre de Callebaut et Gault&Millau Chocolate Heroes. C'est une praline à base de la bière autrichienne Poppolou, fourrée de caramel et de sel marin. La couleur orange fait référence à l'œuvre d'art Rock Strangers sur la digue d'Ostende. “Les chocolats sont présentés et vendus séparément dans notre boutique. Nous sommes repris dans un guide de Westtoer avec cette praline.“

CROISSANCE

“A l'avenir, nous voulons toujours continuer à nous montrer. La mention dans Gault&Millau apporte une marge de croissance supplémentaire, surtout pour les jeunes clients. De plus, la plus forte croissance se situe au niveau des exportations, une option que nous allons explorer plus en détail.“

Photos © Kim Vanbesien, à l'exception des portraits